« (...) [ces] personnages de la scène médiatico-politique qui (...) miment la figure et le rôle de l'intellectuel (...) ils ne peuvent donner le change qu'au prix d'une présence constante dans le champ journalistique (...) et y importent des pratiques qui, en d’autres univers, auraient pour nom corruption, concussion, malversation, trafic d’influence, concurrence déloyale, collusion, entente illicite ou abus de confiance et dont le plus typique est ce qu’on appelle en français le "renvoi d’ascenseur" ». Pierre Bourdieu, « Et pourtant », Liber n°25, décembre 1995.

jeudi 26 juillet 2012

Nicolas Demorand le bateleur a un tic de langage paradoxal.

Nicolas Demorand dirige Libération depuis mars 2011 et se révèle très compétent pour mettre le terme "paradoxe" à toutes les sauces dans ses inoubliables éditoriaux:

_ le 25/7/2012: "Plus rien ne marche et, paradoxe des paradoxes, ces paroles et ces mesures contribuent à aggraver la catastrophe qu’elles devraient conjurer."

_ le 03/5/2012: "Car, sur le fond, tel aura été le grand paradoxe de ce débat : le refus constant d’assumer le bilan du quinquennat, le «conseiller à la Cour des comptes» François Hollande ayant toujours beau jeu d’opposer aux propositions de Nicolas Sarkozy les piteux résultats des politiques publiques qu’il a mises en œuvre."

_ le 10/4/2012: "Tel est le paradoxe Bayrou, que le feu nourri des questions de la rédaction de Libération a permis une nouvelle fois de mesurer."

_ le 28/3/2012: "Obligée d’incarner, à son corps défendant, après l’échec du Grenelle de l’environnement, après Fukushima, alors qu’explose le consensus sur la fragilité de la Terre, ce paradoxe d’une écologie plus nécessaire et plus faible que jamais."

_ le 13/3/2012: "La France, qui bat des records de natalité en Europe, entretient paradoxalement un rapport tordu à sa jeunesse – à laquelle elle n’a jamais su faire de place, la crise économique aggravant des phénomènes anciens." 

_ le 29/12/2011: "Paradoxe des paradoxes, donc : une loi censée abolir la prostitution non seulement ne l’empêchera pas de prospérer mais lui donnera un surcroît de vigueur et d’ingéniosité."

_ le 27/9/2011: "Car la prise de la Haute Assemblée est une victoire paradoxale qui confirme l’évolution profonde du PS, ce parti d’élus locaux remarquablement organisé pour tout rafler aux municipales, aux régionales et aux cantonales, mais totalement incapable, depuis 1995, de gagner une présidentielle." 

_ le 30/5/2011: "Et ce ne serait pas le moindre des paradoxes que ces affaires explosives fassent évoluer des pratiques, des mentalités, des entendements que la loi sur la parité n’aura pas réussi à réformer."

_ le 18/5/2011: "Mettre ce principe au rencart conduirait, quel paradoxe, à favoriser à court, très court terme, la victoire du «buzz» et du «trash» au nom de l’information de qualité."

_ le 13/4/2011: "Alors que, et c’est le paradoxe, les balises déployées pour mesurer les taux de radioactivité aux abords de la centrale, au Japon et dans le monde produisent ces dernières semaines des données scientifiques, publiques, disponibles sur Internet et qui indiquent, pour l’instant, que le pire, en l’occurrence une contamination de masse, a été évité."

Le paradoxal Nicolas Demorand
       

mardi 24 juillet 2012

Françoise Fressoz, chanteuse de refrains sarkozo-strauss-kahno-patronaux au Monde.

Françoise Fressoz est journaliste au Monde et tient un blog sur le site du Monde intitulé "Le 19 heures de Françoise Fressoz".

Dans un article mis en ligne sur son blog le vendredi 20 juillet 2012 elle réalise un travail de virtuose en écrivant comme Alain Minc et Bernard Arnault réunis :
"(...) le constat partagé sur la perte de compétitivité du pays et la nécessaire réforme de le financement de la protection sociale (...) pour les plus gros patrimoines, cela équivaudrait à un doublement du montant de l’impôt sur la fortune, soit un vrai coup de matraque (...) la réimposition des heures supplémentaires, qui va pénaliser en terme de pouvoir d’achat les enseignants et les ouvriers (...) elle [la gauche] a impérativement besoin des riches et des patrons pour redresser le pays (...) Le patronat qui se sait au centre du jeu (...)"

jeudi 19 juillet 2012

Une connivence à suivre d'Elisabeth Philippe avec Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin.

Dans Le magazine du Monde du 7 juillet 2012 Elisabeth Philippe écrit:
"(...) le livre sur le couple formé par Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn écrit par Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, toutes deux journalistes au Monde, est désormais cité comme un exemple à suivre."

mercredi 18 juillet 2012

Claire Gatinois et Marion Van Renterghem savent biaiser leur échantillon représentatif du "monde de l'entreprise".

Le Monde daté du Dimanche 18 - Lundi 19 septembre 2011 publiait un article de Claire Gatinois et Marion Van Renterghem "Séisme politique et médiatique, l'affaire Strauss-Kahn a aussi bouleversé les relations hommes-femmes. En particulier dans le monde de l'entreprise. La vie de bureau après DSK"

Et voici par ordre d'apparition dans l'articles les personnes dont l'avis a été sollicité par les deux "journalistes":

_ "une maîtresse de maison" "Lors d'une très chic garden-party donnée pendant l'été dans les Hamptons, lieu de villégiature des New-Yorkais huppés, au bord de l'Atlantique"

_ "Anne-Françoise Chaperon, consultante dans les grandes entreprises sur les risques psychosociaux, pour le cabinet Stimulus"

_ "Alexia Laroche-Joubert, à la tête de la société de production ALJ productions"

_ "Patricia Barbizet, directrice générale d'Artemis, la holding financière du groupe Pinault"

_ "Laurence Parisot (...) La présidente du Medef (...) La patronne des patrons"

_ "Dominique Senequier, patronne du fonds d'investissement européen Axa PE, qui gère plus de 20 milliards d'euros"

Claire Gatinois et Marion Van Renterghem vont sans doute interviewer Liliane Bettencourt et Carla Bruni-Sarkozy pour un article consacré à la souffrance au travail.


mardi 17 juillet 2012

Audrey Pulvar nommée à la direction des Inrockuptibles: mais sait-elle au moins écrire?

Le 13 juillet 2012 le site des Inrockuptibles annonce qu'Audrey Pulvar est nommée "directrice générale en charge de l'éditorial" des Inrockuptibles.

Cela ne choque personne qu'une quadragénaire ayant fait toute sa carrière à la télé et à la radio soit nommée à la tête d'un hebdomadaire de la presse écrite.

Quelles sont les compétences de Madame Pulvar en matière d'écriture et de presse écrite?

Ne serait-il pas judicieux de ne pas confondre plume (de show télé) et plume (de journaliste de presse écrite)?

lundi 16 juillet 2012

Connivence mondaine de Caroline Fourest avec son ami BHL.

Caroline Fourest est chroniqueuse au Monde.
Bernard-Henri Lévy, dit le-mari-d'-Arielle-Dombasle, est membre du conseil de surveillance du Monde.
Lundi 16 juillet 2012 Caroline Fourest recevait le-mari-d'-Arielle-Dombasle, dit BHL, dans "Ils changent le monde", une émission estivale de Caroline Fourest diffusée sur France Inter.

dimanche 15 juillet 2012

Philippe Val fait travailler son ami Daniel Mesguich sur France Inter.

Durant le mois de juillet 2012, du lundi au vendredi de 12h55 à 13h00 les auditeurs de France Inter (une radio publique dirigée par Philippe Val) peuvent écouter "Un été avec Montaigne", une émission co-produite par Daniel Mesguich.

En 2007 Philippe Val se voyait confiée une chaire de "pensée" au Conservatoire de Paris dirigé par Daniel Mesguich.

samedi 14 juillet 2012

Vincent Giret: un sarkozyste décomplexé à Libération.

Lundi 9 juillet 2012 Vincent Giret écrit dans son éditorial de Libération:
"(...) Sarkozy (...) fut audacieux et novateur en réformant les règles de la représentativité syndicale, prélude indispensable à l'émergence d'une culture de la négociation (...)".

Légion d'honneur "socialiste" pour les serviteurs médiatiques.

Qu'il est doux de voir des employés du Parti de la Presse et de l'Argent figurer dans la promotion de la Légion d'honneur ce 14 juillet 2012 en compagnie d'un "président d'une société d'autoroutes" appelé Pierre Coppey :

_ M. Clément (Jérôme, Georges, Louis), ancien président d'une société d'audiovisuel, président d'une société de ventes publiques.

_ M. Meyer (Philippe, Charles, François), journaliste, ancien président de la commission de terminologie et de néologie du ministère.

_ M. Bézier (Patrick, Charles), directeur général d'un groupe de protection sociale de l'audiovisuel, de la communication, de la presse et du spectacle.

vendredi 13 juillet 2012

Laurent Joffrin, propagandiste en chef du Medef.

Laurent Joffrin a une utilité sociale car il sait se rendre utile au Medef.
Dans son éditorial du Nouvel Observateur du 12 juillet 2012 il écrit:
"on doit alléger les charges patronales".

Caroline Fourest invite la main qui la nourrit.

Caroline Fourest est chroniqueuse au Monde.
Matthieu Pigasse est l'un des principaux actionnaires du Monde.
Jeudi 12 juillet 2012 Caroline Fourest recevait Matthieu Pigasse dans "Ils changent le monde", une émission estivale de Caroline Fourest diffusée sur France Inter.

Passionnante connivence de Sophie Delassein avec son collègue Denis Demonpion.

Denis Demonpion travaille au Nouvel Observateur.
Sophie Delassein travaille au Nouvel Observateur.
Dans Le Nouvel Observateur du 5 juillet 2012 Sophie Delassein rend compte d'un livre (réédité) de Denis Demonpion:
"(...) son récit est passionnant."

mercredi 4 juillet 2012

Philippe Val est le meilleur DRH de la planète.

Philippe Val dirige France Inter depuis mai 2009.
Auparavant il était le vénérable et vénéré patron de Charlie Hebdo.

Aujourd'hui France Inter peut s'enorgueillir de faire travailler de talentueux anciens de Charlie Hebdo:

_ Agathe André
_ Stéphane Bou
_ Caroline Fourest
_ Bernard Maris
_ Jean-Baptiste Thoret
_ Fiammetta Venner

Philippe Val pendant un entretien de recrutement.

mardi 3 juillet 2012

Connivence troublée du Monde des livres avec son contributeur René de Ceccatty.

René de Ceccatty collabore au Monde des livres.
Le 20 avril 2012 Le Monde des livres rend compte du dernier livre de René de Ceccatty: "(...) cette fable brillante (...)".

lundi 2 juillet 2012

Malicieuse connivence d'André Rollin avec Alain Dag'Naud.

André Rollin et Alain Dag'Naud travaillent au Canard enchaîné.
Dans Le Canard enchaîné du 20 juin 2012 André Rollin rend compte du dernier livre d'Alain Dag'Naud: "(...) Dag'Naud joue à la fois de malice et d'érudition. Un ouvrage idéal pour les vacances.(...)".

dimanche 1 juillet 2012

Vanessa Schneider fait l'hagiographie d'une ancienne épouse de Nicolas Sarkozy dans le magazine du Monde.

Dans le magazine du Monde du 30 juin 2012 Vanessa Schneider publie un portrait/interview d'une ancienne épouse de Nicolas Sarkozy appelée Cécilia Attias.
Ce portrait n'est pas sans rappeler les plus belles odes à Staline et à Paris Hilton:

"EN CE MOIS DE JUIN PLUVIEUX, on la retrouve lovée dans un canapé de l'Hôtel Bristol où elle descend lorsqu'elle est de passage à Paris. Même regard vert de chat, même silhouette impeccable grâce à une discipline alimentaire de fer et une pratique sportive régulière. (...)  Autour de son cou, un pendentif avec deux coeurs en or enlacés. Devant une tasse de thé légèrement infusé qu'elle touche à peine, elle se lance dans un de ses rares grands sourires (...) Ce jour-là, Cécilia revient de quinze jours au Gabon pour sa fondation pour la défense des femmes. (...) Elle, elle a choisi de tout lâcher. (...) Tous les jours sur son iPad, elle dévore les journaux français. (...) La dernière fois qu'on l'avait vue, elle s'appelait encore Cécilia Sarkozy. C'était il y a cinq ans, son mari venait d'être élu président de la République. Lors de la passation de pouvoir, elle était apparue dans une splendide robe moirée gris perle, serrant contre elle son fils Louis, comme pour se protéger des regards avides. Autour d'elle, ses deux filles, Judith et Jeanne-Marie et ses deux beaux-fils, Jean et Pierre. Une tribu blonde et bien mise, un régal de famille recomposée pour les photographes et les chroniqueurs mondains. (...) Cinq ans de silence qui n'ont pas empêché la presse people de parler d'elle. A New York où elle réside désormais avec son nouvel époux, les paparazzis guettent chacune de ses sorties. Les Français, par photos volées interposées, suivent par petites touches régulières la nouvelle vie de l'éphémère première dame : son remariage avec Richard Attias, celui de sa fille, son premier discours au nom de sa fondation. Cécilia, la femme qui a tout plaqué pour suivre son nouvel amour au bout du monde, fascine encore. (...) Profondément timide, comme souvent celles qui se barricadent derrière un masque de froideur, mal à l'aise dans sa posture de "femme de", elle a oscillé entre désir d'exposition et terreur de se voir mettre à nu. (...) Cécilia jure avoir trouvé sa voie. (...) Derrière la bourgeoise élancée, toujours vêtue de stricts tailleurs pantalons, cheveux coupés au carré, élevée dans les bonnes écoles parisiennes, modèle à ses heures pendant sa jeunesse, se dessine une aventurière un peu barrée. Un goût pour la baroude et les prises de risques qui ne vient pas de nulle part. (...) Dans le cadre de sa fondation, elle voyage plusieurs fois par mois. (...) Régulièrement, la presse magazine annonce son retour en France. (...) Devenir grand-mère, l'ex-première dame voyait ça d'un oeil un peu inquiet. Aujourd'hui elle dit adorer ces petits-enfants qu'elle voit le week-end et avec lesquels elle communique par Skype tous les jours. Son fils Louis a 15 ans. Il est dans un pensionnat militaire en Pennsylvanie (...) Son téléphone sonne. C'est "Richard", pour la troisième fois en deux heures. Il vient d'atterrir. Ils échangent quelques mots ponctués par un "je t'aime". Elle raccroche et se lève d'un coup (...)."