« (...) [ces] personnages de la scène médiatico-politique qui (...) miment la figure et le rôle de l'intellectuel (...) ils ne peuvent donner le change qu'au prix d'une présence constante dans le champ journalistique (...) et y importent des pratiques qui, en d’autres univers, auraient pour nom corruption, concussion, malversation, trafic d’influence, concurrence déloyale, collusion, entente illicite ou abus de confiance et dont le plus typique est ce qu’on appelle en français le "renvoi d’ascenseur" ». Pierre Bourdieu, « Et pourtant », Liber n°25, décembre 1995.

mercredi 30 janvier 2013

Copinage admiratif : dans Le Nouvel Observateur du 17 janvier 2013 Mona Ozouf fait une révérence devant Jean Daniel qui est le directeur-fondateur-inspirateur-du-Nouvel-Observateur.

Rendant compte du dernier livre de Régis Debray Mona Ozouf écrit :
"En Jean Daniel, «homme de mémoire ouvert à l'immédiat», qui a droit à une médaille civique, [Régis Debray] aperçoit deux personnages en débat l'un avec l'autre."

Mona Ozouf mérite t-elle la médaille du cirage des mocassins de Jean Daniel ?

lundi 28 janvier 2013

Le directeur de France Culture, un certain Olivier Poivre d'Arvor, ne connait même pas le CV de sa dernière recrue, une certaine Christine Ockrent.

Dans un article mis en ligne par le site du Point le 21 janvier 2013 Emmanuel Berretta nous informe que le directeur de France Culture, un certain Olivier Poivre d'Arvor, a décidé de remplacer le (mauvais) tandem Jean-Claude Casanova / Jean-Marie Colombani qui officiait sur France Culture le samedi de 12h45 à 13h30 par Christine Ockrent.

Emmanuel Berretta attribue la déclaration suivante à Olivier Poivre d'Arvor :
"Pour Christine Ockrent, la radio est une expérience nouvelle".

Visiblement Olivier Poivre d'Arvor et Emmanuel Berretta ne savent pas que Christine Ockrent a déjà travaillé sur Europe 1, RTL et France Inter. Mais ce n'est pas un problème : contrairement à une personne qui postule pour être caissier dans une grande surface Christine Ockrent n'a pas à apporter la preuves de ses immenses compétences.

dimanche 27 janvier 2013

mardi 22 janvier 2013

Copinage mondain : dans Le Monde daté du vendredi 18 janvier 2013 Florent Georgesco se prosterne devant le dernier "livre" de Philippe Sollers qui est un ancien éditorialiste associé du Monde :

"(...) rythme soutenu du texte (...) il y a parfois de la magie (...)  un charme dans cette façon si sollersienne de faire de son livre un territoire souverain (...) le multiple scintille à chaque page (...)".

lundi 21 janvier 2013

Philippe Sollers Vénère Sollers Philippe.

Dans Le Nouvel Observateur du 10 janvier 2013 "treize écrivains" disent "quel grand livre il vénèrent et lequel leur semble franchement surévalué".
Parmi ces "écrivains" il y a Philippe Sollers, un pigiste (se croyant de luxe) du Nouvel Observateur :

"Je lis et relis «l'Odyssée», d'HOMERE. Ulysse, c'est «polytropos», «l'homme aux mille tours». Traduisez en latin, vous avez le mot «sollers». Et puis, comme j'aime beaucoup les déesses grecques, Ulysse me fait rêver au maximum: un mortel protégé par Athéna, c'est merveilleux. J'essaie de me trouver des Athéna, moi aussi.(...)".

dimanche 20 janvier 2013

Pompeux copinage : dans Le Point du 17 janvier 2013 Jean-Paul Enthoven fait un compte-rendu ridiculement élogieux du dernier "livre" de Philippe Sollers qui est un pigste (se croyant de luxe) du Point :

"(...) Ah, l’heureux homme ! Un chéri de naissance (...)  ces« Portraits » amusants, lucides, sans cesse étincelants, où les joies de l’esprit se combinent joliment à celles de la chair.(...) ce Casanova de Bordeaux (...) ces leçons, il les retranscrit, depuis « Femmes », en (d’excellents) romans. (...) Sollers est incomparable dans son intelligence de la « guerre des sexes » (...)"

samedi 19 janvier 2013

Olivier Duhamel invite encore son employeur.

Samedi 12 janvier 2013 Olivier Duhamel et Michel Field ont reçu dans Médiapolis, une émission d'Europe 1 (propriété du groupe du marchand d'armes Lagardère), François d'Orcival de Valeurs actuelles, un hebdomadaire auquel collabore Olivier Duhamel.

Philippe Sollers ne s'intéresse qu'à Sollers Philippe.

Dans sa chronique mise en ligne sur le site du Point le 18 janvier 2013 Philippe Sollers écrit :

"(...) On reparle aussi de Françoise Giroud, grâce à un manuscrit qu'on croyait disparu, où elle raconte sa tentative de suicide (Une femme libre, Gallimard). Curieusement, alors que Duras m'attaquait violemment lors de la publication de mon roman Femmes, Giroud me prend vivement à partie lors de la publication de mon livre sur Casanova. Voici ce qu'elle écrit, à l'époque, dans Le Nouvel Observateur [où Sollers écrit aussi] : "Casanova est un personnage étincelant, un aventurier prestigieux, une figure divertissante, un excellent écrivain. Simplement, il ne connaît ni le bien ni le mal. Alors si vous croisez sa postérité, en habit rose ou en blouson de cuir, gare fillettes, fillettes, Sollers est un farceur." Inutile de dire que je n'ai jamais porté d'habit rose ni de blouson de cuir (ah si, une fois, en mai 1968), et que les "fillettes" ne sont pas mon genre."

jeudi 17 janvier 2013

Copinage grandiose : Le Nouvel Observateur du 17 janvier 2013 publie 3 pages et demi du dernier "livre" de Jean Daniel qui est l'un des co-fondateurs du Nouvel Observateur.

Et Laurent Joffrin qui est l'actuel patron du Nouvel Observateur publie une demi page de compte-rendu de ce dernier "opus" de son "ami" Jean Daniel.

Amour du chef : dans Le Nouvel Observateur du 17 janvier 2013 François Forestier rend compte avec ferveur du dernier "livre" de Laurent Joffrin qui est le directeur du Nouvel Observateur :

"(...) Joffrin, en fin connaisseur de l'épopée napoléonienne, s'amuse et nous amuse. Le récit est vif, pittoresque, coloré (...) Sur la lancée d'Alexandre Dumas et de Conan Doyle, Laurent Joffrin réconcilie l'histoire et le polar, l'aventure et la politique, l'humour et le drame hugolien. Résultat : un livre qu'on lit au grand galop, en savourant."

C'est bon François, tu vas l'avoir ton augmentation.

mardi 15 janvier 2013

Jean-Claude Casanova : président du conseil d'administration de Sciences-po et idole inter-planétaire.

Jean-Claude Casanova préside depuis janvier 2007 le conseil d'administration de Sciences-po, une "institution" mise en cause par la Cour des comptes pour sa gestion : "« Dysfonctionnements », « défaillances », « carences », « irrégularités importantes » Le vocabulaire de la Cour des comptes ne manque pas de variété lorsqu’il s’agit d’évoquer la gestion de Sciences Po entre 2005 et 2010." (extrait de : http://enseignementsup.blog.lemonde.fr/2012/10/31/sciences-po-le-rapport-final-de-la-cour-des-comptes/).

Jean-Claude Casanova est aussi le directeur de la revue réactionnaire Commentaire.

Le 20 décembre 2012 Le Monde publie une pétition de soutien à Jean-Claude Casanova : de faux intellectuels de série z (Raymond Boudon, Monique Canto-Sperber, Alain Finkielkraut, Marc Fumaroli, Milan Kundera, Olivier Mongin, Paul Thibaud) y cotoient les vétérans de la fausse gauche (Robert Badinter, Jean-Denis Bredin, Jean Daniel, Marcel Gauchet, Jacques Julliard, Pierre Nora, Mona Ozouf, Pierre Rosanvallon).

Cette pétition a aussi été mise en ligne sur le site de la revue Commentaire avec possibilité donnée aux lecteurs de la signer (cf :
  https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?formkey=dEVVcklkMTJuT25tTkN0MmtLclluTnc6MQ#gid=0).

Et depuis le 20 décembre 2012 se sont joints aux premiers signataires (avec parfois changement de prénom et altération des noms) :

_ Des anciens de la glorieuse équipe de foot de Saint-Etienne : Batenet, Erbain, Farison, Janviont, Lopez, Rampillont, Reppelini, Revelli, Rochert, Sarramagne, Sinaegel,

_ d'anciennes gloires du foot : Del Bosque, Delpierro, Laudrup, Maldini, Puel, Zico,

_ deux anciens des Rolling Stones : Brian Jones et Ron Wood,

_ des classiques des sciences sociales : Collins, Merton, Simmel, Weber,

et d'improbables anonymes.

C'est certain, Jean-Claude Casanova déchaîne les passions.

Ajout du 30 janvier 2013 : depuis la mise en ligne de ce billet le 15 janvier 2013 certains noms de fans de Jean-Claude Casanova ont disparu de la pétition mise en ligne sur le site de Commentaire.
Voici donc à quoi ressemblait cette pétition le 15 janvier 2013 :









dimanche 13 janvier 2013

Copinage post-portem : dans Le Nouvel Observateur du 10 janvier 2013 Anne Crignon s'agenouille devant la statue de feu Françoise Giroud qui était une ancienne chroniqueuse du Nouvel Observateur.

Dix ans après la mort de Françoise Giroud, une ancienne secrétaire d'Etat de Giscard, Anne Crignon brode sur la parution d'un inédit sans intérêt de Françoise Giroud et d'une biographie consacrée à cette échotière :
"(...) Sentimentale et délicate (...) "le mètre étalon du journalisme féminin" (...)".

Et dans Le Point du 10 janvier 2013 Jean-Paul Enthoven chante aussi les louanges de Françoise Giroud qui fut sa collègue au Nouvel Observateur.

Copinage obligé : dans Le Nouvel Observateur du 10 janvier 2013 Gilles Anquetil fait l'éloge du dernier livre de Pascal Bruckner du Nouvel Observateur :

"Le titre du roman de Pascal Bruckner est d'une ironie cinglante (...) une fable impitoyable (...)".

vendredi 11 janvier 2013

Copinage vivant, intelligent, agissant, spirituel au sens fort et essentiel du terme : le 7 janvier 2013 sur le site de Télérama Nathalie Crom, dont un entretien avec Philippe Sollers a été publié en 2010 par la Bibliothèque publique d'information du centre Georges Pompidou, s'extasie devant le dernier livre de Philippe Sollers :

"(...) ce beau livre vivant, intelligent, agissant, spirituel au sens fort et essentiel du terme — de tout cela, on en a l'habitude avec l'auteur du Lys d'or et du ­Secret, qui à ce cocktail délectable ajoute ici une tendresse, une douceur qu'on lui connaît sans doute moins. (...) cette intimité délicatement examinée (...) cette méditation douce et heureuse (...)".

lundi 7 janvier 2013

Copinage à 4 ! Dans l'émission "Le masque et la plume" diffusée sur France Inter le dimanche 6 janvier 2013 Jérôme Garcin (ancien membre du jury du Prix Décembre), Arnaud Viviant (membre du jury du Prix Décembre) et Michel Crépu (membre du jury du Prix Décembre) lèchent le dernier livre de Philippe Sollers (membre du jury du Prix Décembre)...

... et celui qui est le plus agile est Arnaud Viviant :
"J'ai une immense admiration depuis toujours pour Philippe Sollers (...) son dernier roman qui est très beau (...) C'est quand même un grand écrivain (...) c'est l'admirateur fervent de Philippe Sollers qui parle (...) Philippe Sollers, le plus grand écrivain français peut-être vivant (...) évidemment il y a des choses très belles (...)"

dimanche 6 janvier 2013

Copinage parfait : dans Le JDD du 5 janvier 2013 Bernard Pivot rend compte du dernier livre de Philippe Sollers qui est un ancien chroniqueur du JDD :

"On peut aussi commencer l'année par la lecture d'un livre stimulant, qui donne des envies d'intelligence et d'amour : Portraits de femmes, de Philippe Sollers. (...) On peut faire confiance à Sollers : il a l'œil, il a le culot, il a les mots, il a la patience, il a le charme, il est vif, précis et amusant. (...) La séduction est dans le rythme. Le livre restitue bien dans ses cadences allègres le plaisir de la conquête et les bonheurs de la géographie amoureuse. Ça va vite. On prend, on se prend, on ne se méprend pas. On ne s'ennuie pas non plus. (...) On ne va pas dire qu'il a le rythme dans la peau, ce serait vulgaire. Il ne l'est jamais. Le rythme est dans son écriture. (...) Vite dit, bien dit. C'est parfait. (...) son goût immodéré et sa science de la lecture. (...) Philippe Sollers sait trouver les mots justes (...) Sollers a déjà bâti un petit empire intellectuel du haut de ses 30 ans. (...) Le flair et la constance de Sollers.(...) ce livre est aussi un guide pratique de l'amour, de son usage, de ses raisonnables folies, de ses dangers, de ses bonheurs. Tous les conseils de Philippe Sollers. (...) C'est parfait." 

Copinage entre copines : dans le Nouvel Observateur du 3 janvier 2013 Marie-Elisabeth Rouchy du Nouvel Observateur rend compte du dernier livre de Marjoaline Jarry du Nouvel Observateur...

... esprit d'entreprise quand tu nous tiens...

vendredi 4 janvier 2013

Dans le supplément "Livres" du Monde daté du 4 janvier 2013 Elisabeth Roudinesco rend compte favorablement du dernier livre de son copain Jacques Le Rider qui dans le supplément "Livres" du Monde du 30 octobre 2009 avait rendu compte favorablement d'un livre d'Elisabeth Roudinesco...

... cela s'appelle un renvoi d'ascenseur.

Jonathan Bouchet-Petersen est un grand journaliste de proximité !

Jonathan Bouchet-Petersen est journaliste à Libération.

Le 3 janvier 2013 Libération met en ligne une interview de Denis Pingaud réalisée par Jonathan Bouchet-Petersen.

Comme le monde est petit : selon Slate.fr "Sophie Bouchet-Petersen [la mère de Jonathan Bouchet-Petersen] est issue de l’extrême gauche et a vécu pendant longtemps en communauté avec son mari et Denis Pingaud" (cf :  http://politique.slate.fr/personnalites/Sophie_Bouchet-Petersen).

Au fait, Nicolas Demorand dirige Libération... et les liens entre Nicolas Demorand et Jonathan Bouchet-Petersen sont anciens comme le montre cet extrait d'un article d'Acrimed (cf : http://www.acrimed.org/article3433.html) :

"(...) dans (...) le JDD [du] le 25 mai 2008 Nicolas Demorand avait fait l’objet d’un fort laudateur portrait - « Demorand : à la télé comme à la radio » - signé Jonathan Bouchet-Petersen :  
« […] Virevoltant d’une idée à une autre, développée chaque fois avec l’aisance d’un normalien agrégé de lettres, Nicolas Demorand a la jubilation intellectuelle communicative. […] un journaliste brillant se définissant comme "rond mais carré". Un bosseur qui n’en oublie pas d’être sympathique [...] Un CV qui lui donne effectivement une légitimité certaine pour animer un magazine culturel sur le service public […] "Il faut aller droit au but, il n’y a pas de temps à perdre", confie le journaliste [...] ».
Comment ne pas voir un lien entre cet article de Jonathan Bouchet-Petersen et la présence dans l’équipe des attachés de production du 6.30/10 de France Inter présenté par Nicolas Demorand jusqu’au 2 juillet 2010 d’un certain… Jonathan Bouchet-Petersen ? (...)".

Copinage de mondains : dans Le Nouvel Observateur du 3 janvier 2013 Jérôme Garcin consacre un billet au dernier livre de Philippe Sollers qui est un pigiste (se croyant de luxe) du Nouvel Observateur ...

... et on peut lire dans ce numéro du Nouvel Observateur les "bonnes feuilles" de ce dernier livre de Philippe Sollers.

mercredi 2 janvier 2013

Légion d'honneur "socialiste" pour les serviteurs médiatiques des dominants.

Qu'il est doux de voir des employés du Parti de la Presse et de l'Argent figurer dans la promotion de la Légion d'honneur ce 1er janvier 2013 en compagnie du PDG millionnaire de Casino :

_ M. Daniel (Jean), "journaliste, écrivain". Le Nouvel Observateur. Grandiose !

_ Le père Duigou (Daniel, Jean, Louis), "prêtre, écrivain, journaliste". Amen.

_ M. Guazzini (Max, Yvan), "ancien président d'un club de rugby". Fondateur du robinet d'eau tiède NRJ. Cool !

_ Mme Cremisi (Teresa, Emiliana), "présidente-directrice générale" de Flammarion. Délicieux.

Et un copinage de Philippe Sollers!

Dans Le Nouvel Observateur du 20 décembre 2012 Philippe Sollers rend compte d'une nouvelle traduction du Prince par Jacqueline Risset qui fut membre du comité de rédaction de Tel Quel, une parodie de revue d'avant garde fondée par Philippe Sollers, et a publié deux livres dans des collections dirigées par Philippe Sollers.