« (...) [ces] personnages de la scène médiatico-politique qui (...) miment la figure et le rôle de l'intellectuel (...) ils ne peuvent donner le change qu'au prix d'une présence constante dans le champ journalistique (...) et y importent des pratiques qui, en d’autres univers, auraient pour nom corruption, concussion, malversation, trafic d’influence, concurrence déloyale, collusion, entente illicite ou abus de confiance et dont le plus typique est ce qu’on appelle en français le "renvoi d’ascenseur" ». Pierre Bourdieu, « Et pourtant », Liber n°25, décembre 1995.

vendredi 11 mai 2012

Trépidante connivence de Sylvie Pierre-Brossolette avec son patron Franz-Olivier Giesbert.

Sous la plume de Sylvie Pierre-Brossolette, Le Point (10 mai 2012) célèbre le dernier essai de Franz-Olivier Giesbert, directeur du Point. « Ce livre se lit comme un polar. […] Dans ses “Derniers carnets” – on espère tout de même une suite -, Franz-Olivier Giesbert nous fait découvrir le contenu de ces grands cahiers à spirale où il consigne depuis toujours grands et petits secrets. […] Trépidant voyage en coulisse. » Suivent quatre pages de bonnes feuilles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire