« (...) [ces] personnages de la scène médiatico-politique qui (...) miment la figure et le rôle de l'intellectuel (...) ils ne peuvent donner le change qu'au prix d'une présence constante dans le champ journalistique (...) et y importent des pratiques qui, en d’autres univers, auraient pour nom corruption, concussion, malversation, trafic d’influence, concurrence déloyale, collusion, entente illicite ou abus de confiance et dont le plus typique est ce qu’on appelle en français le "renvoi d’ascenseur" ». Pierre Bourdieu, « Et pourtant », Liber n°25, décembre 1995.

mardi 10 janvier 2012

Les art(iste)s ménagers de France Inter (3): Isabelle Giordano.

Définition des "ménages" proposée par le site d'Acrimed (cf : http://www.acrimed.org/mot55.html) :
"Dans le jargon de la profession, les « ménages » désignent notamment les prestations des journalistes qui mettent leur notoriété au service une entreprise privée ou une institution publique pour animer service de l’animation de débats en tous genres. Ces activités, surtout quand elles sont rémunérées, sont, en principe interdites, pas les codes de déontologies, mais les transgressions sont tolérées, surtout par ceux qui bénéficient ou espèrent bénéficier de « ménages ». "

Isabelle Giordano produit et anime "Les affranchis" une émission diffusée du lundi au vendredi sur France Inter de 11h à 12h30 depuis septembre 2011. De septembre 2006 à juin 2011 elle a produit et animé "Service public" sur France Inter.

Quand on va sur le site de Patrick Debetencourt à la date du 01/7/2006 (cf : http://www.pbase.com/debetencourt/bapteme_groupama_3) on peut voir ceci (cliquer sur l'image pour agrandir) :


 















Quand on va sur le site de L'Express (cf : http://www.lexpress.fr/actualite/economie/merci-patrons_485951.html) on peut voir ceci :


























Quand on va sur le site d'ITR news (cf : http://www.itrnews.com/articles/38907/hp-annonce-dec-tambours-vedettes.html) on peut voir ceci :




Quand on va sur le portail du gouvernement à la page des "Assise de la consommation" à la date du 26 octobre 2009 (cf :   http://www.gouvernement.fr/gouvernement/assises-de-la-consommation-2009-1) on peut voir ceci




 
Et concernant ces "Assises de la consommation 2009" Acrimed nous apprend (cf : http://www.acrimed.org/article3245.html) que "c’est bien la « journaliste de France Inter » [Isabelle Giordano] qui a ouvert les débats, modéré « l’atelier n°1 », et animé la Table Ronde de l’après-midi, avec la tant « attendue » Laurence Parisot. "


Quand on va sur le site www.marcelgreen.com à la date du mercredi 21 septembre 2011 (cf :   http://www.marcelgreen.com/article/lire/2358) on trouve ceci :

























Il semblerait qu'Isabelle Giordano ait une véritable réflexion sur les "ménages" ainsi que le prouvent ses échanges avec des auditeurs dans "Service public".

1/ Le mardi 3 juin 2008. Ce jour là le thème de l'émission était "Manquons-nous de médecins en France?".

Isabelle Giordano : "(…) Avant de poursuivre notre débat, et je voudrai absolument Hélène Cardin que nous revenions sur cette idée de d’anticipation ou non de la part des Pouvoirs. Publics. Donnons peut-être tout de suite la parole à Sylvain qui nous appelle de Gap. Bonjour Sylvain."

Sylvain : "Bonjour."

Isabelle Giordano: "Bonjour."

Sylvain : "Bonjour."

Isabelle Giordano: "Je vous écoute Sylvain. Vous êtes à Gap et vous avez l’impression d’être mal desservi ? En médecins?"

Sylvain : "C’est cela. Alors, l’humour avec lequel Isabelle vous avez travaillé [petit rire d’Isabelle Giordano] pour Hewlett -Packard [rire saccadé d’Isabelle Giordano] était génial mais en contradiction avec la charte des devoirs professionnels des [La voix de Sylvain est recouverte par celle d’Isabelle Giordano] journalistes Français."

Isabelle Giordano: "Oh écoutez Sylvain, je serai ravie, je sais que vous aimez bien intervenir et profiter du direct pour euh euh voilà avoir d’autres sujets de conversation, notamment euh concernant l’exercice, la déontologie du métier de journaliste, je vous l’ai déjà dit en direct voilà je serai ravie d’avoir cette discussion avec vous, nous en avons dé même, déjà parlé hors antenne. Pas de leçon à recevoir de votre part cher Sylvain, je crois que vous ne vous appelez pas Sylvain et vous n’avez, vous n’appe, vous n’appelez pas de Gap.
 Essayons de poursuivre notre débat avec Christelle, voilà, une autre auditrice, Estelle plutôt Estelle
(…)"


2/ Le jeudi 17 avril 2008. Ce jour là le thème de l'émission était: "Rendre nos services publics plus efficaces et plus modernes: est-ce possible?"

Isabelle Giordano : "Témoignage d’un auditeur à nouveau, ce sera peut-être le dernier, Martin en Moselle, Bonjour Martin."

Martin : "Oui Bonjour. Donc moi ça concerne la modernisation de la fonction publique, et je voudrai souligner le courage de Monsieur Santini qui est ministre tout en étant mis en examen pour détournement de fonds publics" [La voix de Martin est recouverte par celle d’Isabelle Giordano en tenue de groupie santinista]

Isabelle Giordano: "Alors je je crois Martin que vous ne respectez pas la règle du direct, j’crois qu’on n’est pas vraiment là pour polémiquer avec les [la voix d’Isabelle est recouverte par celle d’André Santini] les soi-disant"

André Santini : "Mais ça ne fait rien Monsieur, ça ne me dérange pas."

Isabelle Giordano: "Bon, alors ?…Mais avez-vous une question précise à nous poser sur la question d’aujourd’hui, nous parlons de la modernisation de de nos services publics."

Martin : "Hé oui donc déjà je voulais souligner le courage de Monsieur Santini, c’est important, qui résiste aux bien-pensants, et donc maintenant bé moi j’aimerai demander s’il serait pas possible de faire en sorte que, par exemple, le groupe d’assurances Groupama qui utilise les services d’Isabelle Giordano" [La voix de Martin est recouverte par celle d’Isabelle]

Isabelle Giordano: "Oooh mais écoutez Martin ! On n’est pas là pour régler des petites histoires comme ça. Ecoutez franchement, euh Martin, vous ne respectez pas la règle du direct, ça fait plusieurs fois que vous nous appelez en direct, alors si vous voulez qu’on se parle appelez moi, si vous voulez vous m’appelez, rappelez au standard tout à l’heure à 11 heures et on s’explique euh oui enfin franchement je je trouve ça inadmissible d’appeler en direct pour faire passer vos messages personnels, de de porter des accusations en plus euh c’est c’est un système de délation que je trouve de plus en plus désagréable, vous le faites en plus de plus en plus fréquemment, donc merci Martin et la prochaine fois essayez de vous intéresser quand même un peu à nos sujets de débat puisqu’ils sont quand même très intéressants nos sujets.
Euh André Santini et et mes invités hein puisque je voudrais quand même vous entendre hein Bertrand de de Quatre de Quatrebarbes au nom des usagers et vous Baptiste Talbot au nom des des fonctionnaires, une dernière chose euh y a eu un un article dans Le Parisien cette semaine qui (...)"                                                                                          
Isabelle Giordano
                       

Aucun commentaire:

Publier un commentaire